Détox, pas détox?

20140111-100648.jpg

L’unanimité règne dans les médias en janvier : on a trop mangé durant les fêtes, ce faisant, on a besoin d’une détox. Pour renchérir, les sites web axés sur l’alimentation et la santé nous bombardent de forfaits et retraites détox, de promotions de tout genre… Plus que jamais, la détox est en demande. Détox, c’est le mantra de janvier.

Et si les fameuses détox intensives vendues sur le web n’étaient pas ce qu’elles promettent ?

Qu’on me comprenne bien, l’objectif de ce billet n’est pas de proscrire la détox, mais plutôt de remettre un peu d’ordre dans ce qui est véhiculé comme informations au sujet de ces fameux programmes. Je suis aussi très consciente de ma participation à ce mouvement à travers les recettes que je publie, les informations que je transmets et mes cours de cuisine, bien que tout ceci soit radicalement différents des divers programmes offerts sur le web.

N’empêche, l’ampleur du phénomène, les promesses qu’il véhicule et ce qu’il implique réellement pour l’organisme me rendent perplexes et me font réfléchir.

photo (71)

La promesse du vite fait, bien fait

Comme les serpents se défont de leur peau, les détox font la promesse d’une transformation ultime, d’une nouvelle vie. ‘New year, new you !

Et si je crois entièrement à la capacité de transformation de chacun, à la capacité de toucher et d’exprimer son essence à son plein potentiel, je doute qu’il soit possible d’expérimenter ce type de transformation suite à une détox alimentaire ponctuelle de courte durée.

L’alimentation possède un IMMENSE potentiel de transformation : nous sommes réellement ce que nous mangeons. Mais ce potentiel respecte les lois de la nature et ces lois ne fonctionnent jamais sous la volonté et le rythme que l’homme voudrait leur imposer.

La transformation réelle attendue d’une alimentation saine survient lorsque l’on donne aux tissus corporels assez de temps et de ressources pour se régénérer. Lorsqu’il s’agit de retrouver la santé, le corps impose son propre rythme.

photo (70)

Grandes promesses, grandes attentes

Qui dit grandes promesses dit grandes attentes… Or, bien qu’aucune démarche vers la santé optimale ne puisse être concluente sans corrections alimentaires, bien d’autres facteurs entrent en ligne de compte lorsqu’il s’agit de cibler les causes profondes d’un déséquilibre.

Ces causes, outre l’alimentation qui, je le rappelle, joue un grand rôle, peuvent être d’origines hormonales, nerveuses, inflammatoires, immunitaires, digestives, elles peuvent être en lien avec un état de stress chronique, une émotion récurrente et refoulée… La santé, c’est l’équilibre entre le corps physique, mental et énergétique.

Une détox alimentaire ponctuelle peut aider à améliorer certains aspects de votre santé, mais les résultats ne sont guère garantis puisque toutes les dimensions de votre organisme ne sont pas pris en charge.

20140111-100705.jpg

La recette miracle

Puis vient le concept de la recette unique. LA détox par excellence, LA formule qui fonctionne et qui donne des résultats. Cette façon d’approcher la détox est certainement ce qui me fait le plus frissonner.

Il n’existe non pas une recette unique pour mettre en place un processus de détox pour les 7 milliards d’être humains sur terre, mais bien 7 milliards de recettes. Ceci met en lumière la notion si fondamentale de l’individualité biochimique.

L’approche naturopathique, lorsque pratiquée adéquatement, prend en considération les éléments suivants avant d’établir un plan détox efficace, sécuritaire et durable pour une personne : la vitalité, le niveau d’entoxinement, l’environnement, le métabolisme, le fonctionnement des organes d’élimination, le niveau d’énergie, le niveau de stress, les antécédents médicaux, l’hérédité, les carences nutritionnelles, l’équilibre nerveux et hormonal et j’en passe… Tous ces éléments diffèrent d’un individu à l’autre et vont influencer l’expérience, les résultats encourus et leur stabilité.

Non considérés, ces facteurs peuvent transformer la détox en un réel cauchemar et entraîner nausées, maux de tête, épuisement, vision trouble, manque de concentration, insomnie, hypoglycémie, hypotension, éruptions cutanées, troubles du transit, cellulite, œdème, etc.

photo (68)

Ce qu’il faut savoir sur les processus de détoxification du corps

*

La détoxification monopolise une grande quantité d’énergie

Les raisons qui nous poussent à vouloir se détoxifier sont souvent la fatigue chronique, le manque de vigueur, la sensation de lourdeur, la difficulté de concentration, l’impression d’être dans la brume. Lorsque le corps est en détox, une très grande quantité d’énergie est mise à contribution pour soutenir ces réactions métaboliques. Si, au départ, l’énergie est insuffisante, l’organisme ne saura effectuer efficacement tout ce qu’on lui demande, faute de ressources pour y parvenir. Pour cette raison, il est déconseillé de débuter une détox lorsque nos batteries sont à plat : elles n’en seront que plus épuisées pendant et après l’expérience.

Les émonctoires primaires sont indispensables

Par émonctoire primaire, on fait référence aux organes qui rejettent directement des toxines à l’extérieur du corps : l’intestin, les reins, la peau et les poumons. Lorsque l’un d’eux ne fonctionne pas adéquatement, les autres seront doublement sollicités. Le principal concerné ici est l’intestin. La constipation, les troubles du transit, l’élimination incomplète sont des phénomènes tellement courant, trop de gens vont débuter une détox  malgré un état de constipation chronique.

Résultat ? Les toxines qui sont détoxifiées par le foie n’arrivent par à être éliminés et seront ultimement restockées dans les tissus ou tenteront de sortir via d’autres émonctoires. Ce qui explique les poussées d’acné, d’eczéma et autres type d’éruptions cutanées, l’augmentation de la rétention d’eau et de la cellulite lors des détox.

Les nutriments nécessaires pour une détoxification complète sont plus nombreux qu’on le croit.

Pour effectuer tous ses métabolismes en lien aux différentes phases de la détox, le foie a besoin d’une grande diversité de nutriments, lesquels ne se trouvent pas tous en quantité suffisante dans tous les plan détox, surtout lorsqu’ils impliquent une alimentation faite de légumes et fruits exclusivement.

Quels sont-ils ? Outre l’eau, les nombreux antioxydants, phytonutriments, fibres, minéraux et vitamines qui se présentent dans les légumes et fruits qui sont indispensables, on oublie souvent l’importance des acides aminés (constituants des protéines) et des vitamines du groupe B. Sans eux, la détoxification hépatique ne peut être complète. Ainsi faut-il assurer un apport constant en ces nutriments via des protéines de qualité et des céréales complètes puisqu’ils seront grandement sollicités lors du processus.

La détox, lorsqu’effectuée en respect avec les rythmes du corps, n’est pas nécessairement désagréable ni souffrante

«Si ça fait mal, c’est parce que ça marche.» Dans le cas de la détox, la croyance est telle, mais ne pourrait être plus erronée ! Si une détox est souffrante, si les symptômes sont nombreux et intenses, c’est que les toxines sont mal éliminées et que le plan de match ne respecte pas l’individualité biochimique de la personne.

Pour éviter une telle situation, mieux vaut s’interroger sur l’état de son organisme avant de s’engager dans un tel processus.

20140111-100718.jpg

Questions à se poser avant d’engager une détox

*

Est-ce que mon transit intestinal est régulier et efficace ?

Par cela, on entend une élimination quotidienne ou bi-quotidienne, régulière et complète.

Est-ce que mes reins fonctionnent efficacement ?

Cette question peut être plus difficile à répondre mais un bon truc serait de noter la quantité d’eau consommée  quotidiennement. Est-elle généralement inférieure à 6 à 8 verres d’eau par jour ? Noter aussi la quantité de café et de boissons gazeuses consommée. Une hydratation insuffisante associée à une consommation importante de ces breuvages surchagent la fonction rénale qui peut s’épuiser à long terme. D’autres facteurs, tels qu’une alimentation riche en sel, très carnée et pauvre en végétaux peuvent aussi intervenir à l’encontre de la fonction optimale des reins. 

Comment est mon niveau d’énergie global ?

Tel que mentionné, l’activation des processus de détoxification nécessite une très grande quantité d’énergie : le corps travaille fort pour éliminer les toxines ! Si l’énergie est insuffisante, non seulement la fatigue sera affligeante durant l’expérience, mais la détox sera moins bien effectuée par l’organisme, faute de ressources. Si les batteries sont à plat, si le sommeil n’est pas réparateur et que le système immunitaire semble en constant combat contre les infections qui rôdent en hiver, la super-détox coup de fouet offerte un peu partout ne saura pas rétablir la situation.

20140111-100746.jpg

La Détox Douceur

Vous l’aurez deviné, lorsqu’il s’agit de détoxification de l’organisme, ma préférence est d’opter pour une alimentation détox plutôt que pour une détox ponctuelle intensive. La détox douceur, c’est l’art d’installer progressivement des habitudes alimentaires stables et de choisir les aliments pour leur potentiel détox important pour le corps tout au long de l’année.

Cette façon d’aborder la santé respecte les rythmes naturels de l’organisme, l’individualité biochimique et favorise une élimination des toxines et une régénération tout en douceur. Elle encourage le retour à l’équilibre dans l’organisme et intervient dans la prévention des troubles de santé. L’alimentation détox est une approche préventive et restorative.

Donc oui aux jus verts, aux smoothies, aux salades détox, aux potages reminéralisants, aux repas frugaux et aux monorepas, mais faites leur une place dans votre hygiène alimentaire plutôt que de vous y lancer tête première pour un temps et de revenir à la case départ quelques semaines plus tard. L’organisme n’apprécie pas être ainsi traité en yo-yo et réagira à ces situations en mettant en place cette réaction complexe et bien connue qu’est le stress. Pas besoin d’une raison de plus pour vivre du stress, n’est-ce pas ?

Si vous sentez que vous avez besoin d’assistance dans votre démarche, il est toujours sage de consulter unE naturopathe agrééE pour vous guider dans ce processus et vous proposer une marche à suivre qui respecte en tous points votre organisme. 

Les cours de cuisine Détox Douceur sont aussi destinés à vous transmettre les notions essentielles pour appliquer l’alimentation détox à votre quotidien. Ils abordent la détox en favorisant le partage de recettes nourrissantes et revigorantes, peu importe le temps de l’année. 

En attendant le prochain atelier du 16 janvier (et oui, il reste de la place!), voici deux favoris de la Détox Douceur : un lait végétal doré, bourré d’antioxydants, de vitamine C, de sélénium et d’épices chaudes qui activent la circulation et la digestion. Puis, un classique jus vert, avec une touche de piment jalapeno pour y ajouter un peu de piquant et stimuler le métabolisme !

20140111-100737.jpg

LAIT DÉTOX EN OR

*

INGRÉDIENTS

1 tasse de noix du Brésil trempées 8 heures

1/2 pouce de gingembre frais

3 cuillères à soupe de baies de goji

1 pincée de sel de mer

4 tasses d’eau

1 cuillère à thé de curcuma

Les grains de 8 gousses de cardamome, moulus

12 grains de poivre noir moulus

Quelques gouttes de sirop d’érable (au goût)

*

MARCHE À SUIVRE

Dans le récipient du mélangeur, réduire les noix du Brésil, le gingembre, les baies de goji, le sel et l’eau en un mélange onctueux et homogène. Filtrer à l’aide d’un sac à lait de noix ou de plusieurs épaisseurs de cotton fromage. Remettre dans le mélangeur et ajouter le curcuma, la cardamome, le poivre et le sirop d’érable. Mélanger, verser dans un bocal en verre refermable et réfrigérer. Se conserve 4 à 5 jours au réfrigérateur.

Délicieux par lui-même, sur les céréales matinales et mélangé à du chia pour en faire un pudding style tapioca.

***

20140111-100813.jpg

JUS VERT SEÑORITA

*

INGRÉDIENTS

3 feuilles de kale

1 pomme

1 tasse de coriandre fraîche

1 tasse de rondelles de concombre non pelé

1/8 de jalapeno frais

1/4 de citron pelé ou 1/2 lime pelée

*

MARCHE À SUIVRE

Laver et couper tous les ingrédients en petits morceaux. Les passer à l’extracteur à jus et servir immédiatement!

Si vous ne disposez pas d’extracteur, mélanger tous les ingrédients avec un peu d’eau dans le mélangeur. Filtrer le mélange au sac à lait de noix pour retirer la pulpe. Servir immédiatement.

***

Publicités
, , , , , , , , , , , , , , , ,

Suivez-moi!

Suivez-moi sur Facebook ou Twitter.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :