Ode au printemps ~ Gourganes & feuilles de pissenlit

IMG_0168

Il y a de ces aliments que l’on cuisine en silence, qui nous transportent dans un état méditatif et que l’on aime travailler, simplement pour s’offrir un moment de paix.
Des moments privilégiés dans la cuisine, qui font défiler les journées et nous gratifient d’un repas grandiose puisque préparé avec minutie et attention.
La gourgane, cette grosse fève verte qui se pointe au même moment que le printemps, est un de ces aliments.

Photo 2013-04-21 16 28 40

Préparer la gourgane est un exercice de patience, l’occasion parfaite pour se recentrer, prendre quelque temps pour s’enraciner. De la musique sur les oreilles, ou pas.

***

Débuter en plaçant une grande casserole remplie d’eau sur le feu. Ouvrir les cosses afin d’en libérer les fèves.

Lorsque l’eau bout, bien saler et y plonger les gourganes. Maintenir le feu élevé et cuire jusqu’à ce que l’eau recommence à frémir (ceci devrait prendre 1 minute environ), retirer du feu et égoutter les fèves. Rincer à l’eau froide ou les plonger dans un bol d’eau glacée pour arrêter la cuisson. Il est important ici d’éviter de trop cuire la gourgane.

Et c’est ici que le fun commence.

Les gourganes sont recouvertes d’une épaisse enveloppe fibreuse que l’on doit retirer avant de la consommer. Pour y parvenir, pincer l’une des extrémités de la fève pour arracher un petit morceau de l’enveloppe et créer une ouverture. Il suffira ensuite de presser l’extrémité opposée afin de faire sortir le contenu de l’enveloppe.

Vous comprendrez ici qu’après avoir complété toutes ces étapes, la quantité de fèves qui se retrouvent dans l’assiette n’aura rien à voir avec le volume de gourganes qui se trouvait dans votre sac avant le début du processus !

D’où la nécessité de s’armer de patience, de calme et de gratitude.

***

Photo 2013-04-21 17 29 31

 

Bienfaits & Merveilles : la feuille de pissenlit

Vous aimez manger les «mauvaises herbes»? Moi, aussi!

Pas toutes, évidemment, mais le pissenlit, lui, est d’un intérêt thérapeutique et gustatif hors du commun. Que l’on parle des boutons de fleurs, de la feuille ou de la racine, le dent-de-lion (nommé ainsi pour rendre hommage à sa feuille aux pointes fines comme des dents) est le roi du printemps et sort de terre tout juste au bon moment pour nourrir notre organisme et lui apporter les nutriments nécessaires pour effectuer un drainage rénal et hépatique. Quoi de mieux après l’interminable hiver que l’on vient tout juste de remercier?

La feuille de pissenlit, plus précisément, est riche en manganèse, en magnésium, en fer, en calcium et en potassium. Sa principale action thérapeutique se situe au niveau du rein, où elle favorise l’excrétion des déchets solubles (la diurèse) sans toutefois entraîner des états de déminéralisation en raison de sa grande richesse en minéraux. La vitamine C et le bêta-carotène y sont aussi très présents et protègent nos cellules des radicaux libres tout en stimulant l’efficacité de notre système immunitaire. 

Cette feuille agit positivement à plusieurs niveau sur la fonction digestive, principalement pour encourager la détoxification de l’organisme.

Premièrement, sa saveur très amère provoque une réaction au niveau de l’estomac et stimule la sécrétion des sucs gastriques au niveau de l’estomac. Elle stimule ensuite la contraction de la vésicule biliaire ainsi que la production de la bile par le foie, facilitant la digestion des lipides, l’élimination des toxines par le foie via la bile et la régularité du transit intestinal.  Lorsqu’elle est fraîche, elle déborde de chlorophylle, un antiseptique naturel pour l’intestin, qui vient aider à rétablir l’équilibre de la flore intestinale et contrer les fermentations et putréfactions intestinales qui entoxinent l’organisme.

Merveilleuse en salade, en jus, en petites quantités dans les smoothies, on peut en faire un pesto, elle s’intègre parfaitement dans les soupes et potages.

 Ceci étant dit, une salade de pissenlit, les amis?

Photo 2013-04-21 17 36 46

SALADE FRAÎCHE DE GOURGANES,  FEUILLES DE PISSENLIT, ANETH & AMANDES FUMÉES 

Donne environ 6 portions

Si jamais les gourganes ne sont pas accessibles, ou bien si le temps vous manque pour les apprêter, les substituer par des asperges, des pois mange-tout, des fleurettes de brocoli, des pois sucrés, tous passés à la vapeur 1 à 2 minutes. Cette petite salade se conserve 3 à 4 jours au frigo, et elle devient meilleure avec le temps! Pour les amandes, si vous êtes amateurs d’amandes au tamari qu’on achète en épicerie, vous devez ABSOLUMENT essayer cette recette tellement simple et oh! combien rapide. Une petite merveille pour satisfaire les petits creux et accompagner les picnics!

Printemps, comme on t’aime!

***

Ingrédients

Amandes fumées au tamari

2 c. à thé de tamari ou de sauce Bragg’s

1 c. à thé de sirop d’érable

1 c. à thé d’huile d’olive

1/4 c. à thé de paprika fumé (pimenton)

1 tasse d’amandes crues biologiques.

La salade

2 lb de gourganes fraîches

1 botte de feuilles de pissenlit

1 botte d’aneth

1 c. à soupe de câpres

1 échalote française

Le jus d’un demi-citron

1 c. à thé de moutarde de Dijon

1 c. à soupe d’huile d’olive bio première pression à froid

Sel et poivre

1/3 tasse d’amandes fumées au tamari hachées (recette ici-bas)

***

Marche à suivre

Pour faire les amandes fumées au tamari, préchauffer le four à 400°F. Mélanger le tamari, le sirop d’érable, l’huile d’olive et le paprika fumé dans un petit bol. Y ajouter les amandes et bien enrober le tout.

Étendre sur une plaque et enfourner 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que les amandes soient grillées.

Refroidir avant de les utiliser.

Pour faire la salade, préparer les gourganes en les écossant, en les blanchissant et en les retirant de leur enveloppe (ces trois étapes sont décrites et mises en images dans le texte un peu plus haut).

Pour faire la vinaigrette, hacher l’échalote en fines rondelles. La déposer dans le saladier, presser le jus de citron dessus et saler. Mélanger et laisser reposer quelques minutes pour que les échalotes marinent et que les jus sortent. Ajouter la moutarde, l’aneth haché, les câpres, l’huile d’olive et le poivre. Bien mélanger.

Nettoyer les feuilles de pissenlit et les déchiqueter grossièrement dans le saladier. Ajouter les gourganes et les amandes hâchées. Bien mélanger.

Servir immédiatement ou laisser reposer quelques minutes à température pièce avant de servir.

***

Photo 2013-04-21 17 39 12

Cuisiner détox, tout en douceur

Certains d’entre vous le savez, je donne actuellement une série de cours de cuisine sous le thème de l’alimentation détox printanière. Le dernier événement aura lieu le 8 mai prochain et il ne reste qu’une toute petite place!

Si vous désirez y participer, contactez-moi!

 

Publicités
, , , , , , , , , , , , , ,

Suivez-moi!

Suivez-moi sur Facebook ou Twitter.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :