Un yogourt de noix à faire chez soi!

À la recherche d’un substitut végétal à votre yogourt grec matinal? Voici une version AB-SO-LU-MENT DÉ-CA-DEN-TE.

Le lait de vache, on l’aime ou on le déteste. C’est une question de goût. Ensuite viens la dimension environnementale, éthique et l’impact de la consommation du lait sur la santé. Élise Desaulniers, auteure et blogueuse sur l’éthique alimentaire, nous expose de façon grandiose la situation de l’industrie laitière et j’invite quiconque n’ayant pas mis la main sur son travail de le faire IMMÉDIATEMENT.

Le lait, un aliment santé ?

En ce qui me concerne, l’impact des produits laitiers sur la santé des gens me suffit à éviter ces produits le plus possible. Plusieurs de mes clients son surpris d’entendre que leur consommation de lait pourrait, associée à plusieurs autres facteurs d’hygiène de vie, être à l’origine de leurs troubles de santé ! En effet, les études démontrent à quel point les produits laitiers encouragent les conditions inflammatoires dans l’organisme. Or, l’inflammation, c’est la table mise pour le développement d’une foule de déséquilibres, allant d’un simple mal de tête jusqu’aux maladies dégénératives !

Lait végétal : encore meilleur que l’original !

Si votre consommation de lait vous préoccupe ou aimeriez faire un petit test sur vous-même afin de découvrir des bienfaits que pourrait avoir une «pause laitière» sur votre santé, il existe sur le web une foule de recettes à base de noix, graines et céréales pour concocter simplement de délicieux laits végétaux. Ici, la recette royale de ma collègue Stéphanie Audet qui utilise même une infusion de fleurs dans sa préparation ! Cette infusion pourra bien sûr être substituée par de l’eau filtrée.

Lait de soya, d’amande ou d’avoine déjà prêts en magasin ? Correct, mais définitivement pas optimal. L’énorme désavantage de ce type d’alternative, c’est que le besoin de l’industrie pour un produit à conservation de longue durée entraîne l’utilisation de la pasteurisation, ce qui détruit toutes les enzymes, vitamines et acides gras sensibles à la chaleur qui s’y trouvent. Désolante méthode.

Faire son propre lait de noix vous prendra 3 minutes et tous les nutriments y seront intacts, prêts à vous vitaliser !

Yogourt maison : polyvalent et rempli d’amis

Ce que j’adore dans cette recette, c’est que non seulement le résultat est crémeux, onctueux, légèrement acidulé et frais, c’est qu’après quelques tests, il est facile d’ajuster la recette pour qu’elle corresponde vraiment à ce que l’on attend de son yogourt. Que l’on préfère la texture épaisse du yogourt grec ou encore la fluidité du kéfir, tout se joue dans le temps de fermentation et dans la quantité d’eau que l’on met dans sa recette.

Faire son propre yogourt végétal nous permet aussi d’intégrer facilement et rapidement un autre aliment lacto-fermenté dans nos habitudes alimentaires. La lacto-fermentation est en fait LA méthode de conservation qui régnait dans les cuisines avant l’ère de la pasteurisation. Il s’agit de la seule approche visant à prolonger la durée de vie d’un aliment qui ne détruise pas une partie de son potentiel nutritionnel. Au contraire, elle la bonifie ! La lacto-fermentation met à l’œuvre des millions de bactéries amies, les lactobacilles, qui pré digèrent les aliments et produisent en retour de l’acide lactique, substance contribuant à la conservation.

Qui dit lacto fermentation, dit flore intestinale saine, système immunitaire plus efficace, digestion améliorée, augmentation du potentiel nutritionnel de l’aliment de base (les bactéries lactiques font la synthèse de certaines vitamines), élimination de facteurs antinutritionnels (telle que l’acide phytique qui empêche l’absorption de minéraux dont le fer et le zinc) et alcalinisation du terrain.

Bref, une foule de sujets qui seront abordés au fil du temps sur ce blogue !

Les détails

Revenons à notre yogourt. Il est fait de noix de cajou et d’amande que l’on aura trempés 8 heures. Pour cette recette, j’aime bien faire tremper mes noix le matin, faire la recette le soir, laisser fermenter toute la nuit et me réveiller le matin avec mon yogourt tout prêt à être dégusté pour le petit déjeuner. Si vous avez de la chair de jeune noix de coco sous la main, substituez une partie des noix de cajou pour cela. Le yogourt pourrait aussi se faire avec toutes les noix et graines, le tournesol, la noisette, la graine de citrouille, la noix de Grenoble, la noix de macadam et la noix du Brésil pourraient être très intéressantes. L’avantage de varier les noix : on varie les nutriments et on s’assure d’être bien nourris !

Attention ! Le fait qu’il ne contienne aucun produit laitier ne veut pas dire que l’on peut s’enfiler 1 litre de yogourt par jour derrière la cravate ! Il en demeure que cette recette est très riche en noix, donc très riche en lipides. Un excès entravera rapidement le fragile équilibre des acides gras de type oméga 6 et oméga 3, dont l’apport doit respecter un ratio bien important pour notre santé.

Manger sainement, c’est TOUJOURS une question d’équilibre.

Yogourt de noix maison

Donne environ 750 ml de yogourt.

Ingrédients

– 1 tasse de noix de cajou crues

– ½ tasse d’amandes crues

– 1 ½  tasses d’eau filtrée*

– 2 capsules de probiotiques sans produit laitier OU, si vous en êtes à votre deuxième et + expérience avec cette recette, vous pouvez utiliser 1 cuillère à soupe du yogourt qu’il vous reste

*** AJOUT : si possible, utilisez la culture végétalienne de Cultures for Health pour des résultats optimaux!

Marche à suivre

Au matin, faire tremper les noix dans assez d’eau filtrée* pour les recouvrir.

Égoutter et rincer les noix en jetant l’eau de trempage 8 heures plus tard, soit avant le coucher. Les déposer dans le contenant du mélangeur avec les 1 1/2 tasse d’eau filtrée. Dans cette recette, la qualité de l’eau utlisée est primordiale.

Mélanger jusqu’à l’obtention d’une crème lisse.

Verser dans un bol de verre ou de céramique (éviter le plastique ou le métal dans ce cas).

Si vous utilisez les probiotiques, ouvrir les deux capsules et les saupoudrer sur la crème de noix. Bien mélanger à l’aide d’un fouet pour s’assurer que les probiotiques sont bien répartis dans le mélange.

Si vous utilisez le yogourt, simplement bien le mélanger à la crème.

Couvrir le bol d’un linge à vaisselle propre. Placer le bol dans le four, lumière allumée et fermer la porte. Plus la fermentation sera longue, plus le yogourt aura une saveur acidulée. Je suggère de commencer à goûter après 4 heures. Personellement, j’aime les yogourts qui ont du caractère et je laisse le mien toute la nuit.

Conserver ensuite dans un pot de verre au réfrigérateur.

S’utilise partout où l’on utiliserait du yogourt, dans les préparations salées et sucrées. Délicieux avec des fruits frais et séchés, j’aime y mélanger du maca, du lucuma, des pépites de cacao cru, de l’huile de lin ou de chia pour un plus grand apport en oméga 3… Délicieux aromatisé à la poudre de vanille (voir ci-dessous), à la cardamome, à la cannelle et à l’érable. En salade, il rehausse merveilleusement des betteraves, les saldes de crucifères. Ajoutez-y des herbes, du zeste de citron biologique, un peu d’huile d’olive PPF, de sel et de poivre afin d’en faire une superbe trempette… Bref, où se trouve le yogourt d’habitude, cette alternative passera ni vue ni connue (ou presque)!

Le yogourt aura tendance à épaissir lors d’un long séjour au réfrigérateur. Ajuster simplement la texture en ajoutant de l’eau, au goût.

Noter que la fermentation se poursuit aussi lors de la réfrigération. Donc, plus le temps passe, plus il aura un goût acidulé.

Se conserve 10 à 12 jours.

*TRÈS IMPORTANT d’utiliser l’eau la plus pure possible, le chlore de l’eau du robinet empêche la croissance optimale des bactéries.

 

Publicités
, , , , , , , , , ,

Suivez-moi!

Suivez-moi sur Facebook ou Twitter.

45 Commentaires le “Un yogourt de noix à faire chez soi!”

  1. transesurpapier dit :

    Merci pour cette recette simple à réaliser 🙂

    Réponse

  2. Émilie dit :

    Allo,
    dans ma région, je ne sais pas où trouver des capsules probiotiques et je voudrais les commander par Internet (sur iHerb.com). Peux-tu me donner la marque que tu utilises?
    Merci!

    Réponse

    • marigilp dit :

      Bonjour Émilie,

      Tu peux trouver des capsules de probiotiques dans tous les magasins d’aliments naturels. Ils se trouvent même très souvent dans les grandes épiceries! Si tu préfères les commander en ligne, je n’ai honnêtement pas de marque à te suggérer car pour faire le yogourt, pas besoin d’investir des tonnes. Choisis une marque qui n’est pas trop dispendieuse et qui contient au moins 3 à 4 souches de bactéries différentes, ton yogourt sera parfait.

      Bonne chance à toi! (Et dis moi, c’est où ta région?)

      Réponse

      • Emilie dit :

        Allo! J’habite au Kamouraska mais à Rivière-du-Loup il y a une bonne succursale Rachel Berry au IGA, je devrais trouver alors. C’est juste que j’ai commencé à regarder sur Internet et j’ai constaté qu’il y avait toute sorte de variété aux noms bizarroïdes: acitruc bacilus machin … Je ne voudrais pas me tromper. Il n’y a donc pas de grandes différences entre elles?

      • marigilp dit :

        Oui, bien sûr à RDL tu trouveras! N’y a-t-il pas un petit magasin coop de produits naturels à St-Pascal? C’est clair qu’il y en a là aussi.
        Pour les différences entre les produits, si l’on regarde du point de vu thérapeutique, oui il y en a! Pour les besoins de la recette, ce n’est pas vraiment important…

      • Émilie dit :

        Je reviens à la charge parce que la conseillère du Rachel Berry m’a conseillée les capsules probiotiques Régulier Bio-K+, alors qu’elle en a tout un tas, mais selon elle (vraie conseillère?) ce sont les plus populaires …
        Je cherche avant tout à faire un yogourt vegan et je veux être sur que cela conviendra. Ce produit contient les bactéries suivantes : L. acidophilus CL1285MD & L. casei LBC80RMD.
        Merci!

      • marigilp dit :

        Bonjour Émilie et merci de ta patience 🙂

        Pour être franche avec toi, n’importe quels probiotiques sans lactose feront l’affaire pour ton yogourt. C’est pourquoi je te suggère d’y aller avec les moins dispendieuses. En magasin, les conseillères vont te suggérer les marques les plus populaires pour une utilisation thérapeutique, mais en ce qui te concerne, tu souhaites simplement ajouter une culture de bactéries qui permettront de faire fermenter ta crème de noix. Donc assure toi simplement que le produit que tu choisis est conservé au réfrigérateur et qu’il est sans produits laitiers, vas-y avec l’option la plus économique et tu verras, ton yogourt s’en portera très bien.

        En espérant que cela t’éclaire un peu mieux!

        Marigil

  3. Leyla dit :

    Bonjour ! Un petit mot et une question facile :
    Votre blog est un coup de coeur ! 🙂
    Par ailleurs, peut-on envisager de remplacer les noix de cajou (dont je ne raffole pas…) par des noisettes ou autres noix (ou même en faire une recette 100% amandes)?
    À l’avance, (un GROS !) merci !

    Réponse

    • marigilp dit :

      Bonjour Leyla,
      Noisettes et amandes en parts égales fonctionnent très bien aussi! Sinon, 100% amande… Le résultat sera simplement un peu plus fibreux que la recette originale. Bonne chance dans vos explorations!
      🙂

      Réponse

  4. Manon dit :

    Bonjour! Deux petites questions. Il est écrit « Placer le bol dans le four, lumière allumée et fermer la porte ». Pourquoi? Pour la douce chaleur créée par la lumière? Si je désire ajouter de l’essence de vanille ou d’amandes, par exemple, je le fais avant ou après la fermentation? Merci!

    Réponse

    • marigilp dit :

      Bonjour Manon,
      Oui, la lumière dans le four, c’est pour la chaleur qu’elle crée qui permet aux bactéries de proliférer plus rapidement. Ensuite, si vous voulez aromatiser votre yogourt, faites le après la fermentation, ce sera plus facile d’ajuster les saveurs ainsi.
      Au plaisir!
      Marigil

      Réponse

  5. Audrey von Bergen Zalewski dit :

    Bonjour, bravo pour votre blog que je découvre à l’instant, en cherchant une recette de yaourt de noix de cajou. J’utilise une yaourtière pour le faire. Je me posais des questions au sujet de la durée du trempage : d’habitude, je les laisse tremper 12 heures mais ça me semble énorme, par contre 8 heures me semblent plus appropriées. Je vais continuer a promenade dans votre blog. A bientôt.

    Réponse

  6. Marjorie dit :

    Bonjour!! Merci pour les explications bien détaillés!! Nous on a essayer de faire du yogourt avec des amandes avec de agar-agar mais il reste très liquide (fait avec une yaourtière Yogourmet)… vous votre yogourt semble très épais quel est votre truc?
    merci et bonne journée!!
    Marjorie

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Bonjour Marjorie! Alors le yogourt est épais simplement en raison du ratio noix/eau. Rien d’autre! Aussi, plus le yogourt fermente, plus il s’épaissit. Bonne chance dans vos expérimentations!

      Réponse

  7. Sophie Nadeau dit :

    Je l’Essaie avec ma yaourtière Rolmex. La chaleur humide, c’est le même temps de fermentation?

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Je te suggère de commencer à y goûter après 4 heures de fermentation. S’il ne goûte pas assez fermenté à ton goût, continue la fermentation et goûte aux 2 heures. Bonne chance dans tes expérimentations!

      Réponse

      • Sophie Nadeau dit :

        Yé! C’est réussi! Effectivement, j’essaierai un peu plus fermenté. Pour ma part, ceux et celles qui veulent essayer, un demi pot de Bio-k de riz a été parfait! Maintenant, j’ai un beau yogourt, et j’en préleverai une petite partie pour faire le prochain…. Youppi! J’adore ça parce que la création de cette crème laisse place à plein de possibilités.

  8. Claudine Hébert dit :

    Bonjour!
    J’aimerais essayer de faire ce yogourt. Par contre, je me questionne sur l’eau à utiliser. Est-ce que de filtrer l’eau du robinet avec un filtre Brita et de la laisser reposer sur le comptoir pour permettre au chlore de s’évaporer serait convenable pour la recette? Est-ce que prendre de l’eau distillée pourrait être approprié? Je vous remercie de m’éclairer sur cet aspect! Bonne fin de journée!

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Bonjour Claudine, comme on souhaite éviter à tout prix de ralentir le développement bactérien, le mieux serait d’utiliser l’eau distillée pour le yogourt. J’espère que la recette vous plaira!

      Réponse

  9. Émilie Fortin dit :

    La lumière de mon four est brisée et j’ai l’habitude de faire mon yogourt au lait de vache à la mijoteuse, en faisant chauffer le lait et en le laissant tiédir à la bonne température avant d’y ajouter les bactéries de yogourt pour ensuite laisser reposer dans la mijoteuse enroulée d’une serviette. Y aurait-il un moyen de faire la même chose avec votre recette? Mais comment arriver à savoir combien de temps doit réchauffer ma mijoteuse avant d’y mettre ma recette de yogourt végétal? Merci de vos suggestions!

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Bonne question Émilie, comme je n’ai pas de mijoteuse, c’est difficile pour moi de te répondre! Il faut encourager une température d’environ 40 degré celsius. Au contraire du yogourt de lait, il ne faut pas faire chauffer la crème de noix… Ça adonne que ma lumière aussi est brisée depuis quelques temps et je mets mon yogourt à fermenter dans le four quand même, porte fermée. La fermentation est un peu plus longue, mais le résultat y est quand même.

      Réponse

  10. Suzanne Theriault dit :

    Bonjour! Très intéressant votre blog! Peux-t’on faire le yougourt avec du lait d’amende bio qu’on achète tout préparé? Merci!

    Réponse

  11. Carol-Ann dit :

    J’ai de la difficulté à trouver des probiotiques végétaliens… La marque Yogourmet et Bio-K ont toutes deux soit des traces laitières ou protéines bovines. Quelles marques sont végétaliennes et accessibles dans la ville de Québec ?

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Bonjour Carol-Ann,
      La meilleure option végane est le starter de yogourt végétalien de Cultures for Health. L’épicerie Avril en a en inventaire il me semble.
      Merci!

      Réponse

      • Sylvie Gilbert dit :

        Bonjour,
        Merci pour cette recette que j’ai hâte d’essayer.
        Je voulais savoir: si on utilise le Starter ce Cultures for health, est-ce qu’on met aussi les capsules de probiotiques?

      • Marigil Pelletier dit :

        Bonjour Sylvie! Non, c’est soit les capsules, soit la culture de Cultures for Health (mon favori). Merci de votre commentaire! – Marigil

  12. Yasmina dit :

    Bonjour!

    Je vois plusieurs recettes qui se font dans un déshydrateur. La plus basse température de mon four est de 41 degrés, Est-ce trop fort et cela tuera toute bactérie ? Mon four traditionnel est trop vieux et la lumière ne génère pas de chaleur comme supposé (déjà tester lorsque j’ai fait mon pain….)

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Bonjour Yasmina,
      La plus basse température du four est généralement trop forte pour la survie des bactéries. Si votre lumière ne fonctionne pas, faites simplement fermenter sur le comptoir à température pièce, à l’abri des courants d’air. Le temps de fermentation sera un peu plus long, commencez à goûter après 8h de fermentation pour voir s’il est prêt.
      Merci!

      Réponse

  13. Julie dit :

    Bonjour, j’essaie toujours de repartir un yogourt avec une cuillèrée à soupe de celui que je viens de faire mais j’ai parfois envie de prendre une pause. Est-ce que je peux congeler une partie du yogourt pour l’utiliser ensuite pour en partir un nouveau? Est-ce que les bactéries survivent à la congélation?
    Merci

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Bonjour Julie,
      Les bactéries ne survivent pas la congélation. Si vous prenez une pause de 3-4 semaines, vous pouvez conserver votre reste de yogourt au frigo et il sera encore actif. Pour plus longtemps, il faudra recommencer avec un probiotique neuf.
      Merci!!

      Réponse

  14. Rory dit :

    Bonjour, je n’arrive pas à obtenir une préparation crémeuse comme sur les photos. Ce n’est que des grumeaux. Et pourtant j’ai mixé pendant de longue minutes, minimum 20 minutes, en vain… Pourriez-vous m’aider à trouver la raison ? J’ai même ajouté plus d’eau, mais c’était de pire en pire, l’eau se séparait des grumeaux.

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Bonjour Rory,
      Deux possibilités :
      1) Votre mélangeur n’est pas assez puissant pour obtenir une crème lisse, dans ce cas il faut penser à ajuster l’équipement ou filter votre préparation avec un coton fromage avant de la faire fermenter.
      2) Le trempage des noix n’est pas suffisamment long. Assurez-vous de faire le trempage à température pièce et qu’il dure un minimum de 8 heures.
      Merci!

      Réponse

  15. Sylvie dit :

    Bonjour,
    j’ai en tout 3 1/2 tasse de cajou-amandes crues, ma question est à combien dois-je ajuster les sachets de culture et les capsules de probiotiques?
    J’adore votre blog, il est vraiment très instrictif! Merci!

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Bonjour Sylvie, vous parlez de noix crues ou trempées? Si trempées, n’ajustez rien. Si crues avant trempage, vous pouvez garder la même quantité de culture et laisser fermenter plus longtemps ou la doubler et fermenter la même durée. Merci pour vos beaux commentaires et bonne journée! – Marigil

      Réponse

  16. Annie Fontaine dit :

    Bonjour!
    Quelle est l’info nutritionnelle (glucides-lipides-protéines) pour, disons une demi-tasse de ce yogourt?
    Merci!

    Réponse

  17. Audrey dit :

    Bonjour! J’ai fait ce yogourt de noix en suivant les directives, le seul élément qui a été modifié est que j’ai utilisé de l’eau du robinet que j’ai laissé reposer sur le comptoir afin que le chlore s’évapore. La première fois le yogourt était parfait, je l’ai conservé moins de 3 semaines au réfrigérateur et puis j’en ai utilisé une cuillère pour préparer le suivant. Le matin suivant la fermentation, il était aussi très bon, mais trois jours plus tard je goûte et il « pétille »… La texture et le goût sont bons mais on sent ces petites bulles sur la langue comme dans les boissons gazeuses! Auriez-vous une idée de ce qui aurait pu se passer? Et est-il maintenant inutilisable?

    Merci beaucoup!

    Réponse

    • Marigil Pelletier dit :

      Bonjour Audrey, c’est tout à fait normal. Même au frigo, la fermentation se poursuit un peu, se qui affecte la texture (le yogourt s’épaissit) et la saveur. Tant que la saveur est agréable, tout va bien. Ensuite, si le pétillement vous dérange, faites-le fermenter un peu moins longtemps au début ou faites-en une plus petite quantité pour que vous le mangiez plus rapidement et n’atteigne pas ce niveau. Merci pour votre commentaire! – Marigil

      Réponse

Rétroliens/Pings

  1. Dolmas en feuilles de kale et un succès signé Pur Pop Up | Chantez la Pomme - 24 septembre 2012

    […] 2/3 tasse de yogourt de noix OU 1/2 tasse de noix trempées (amande et/ou cajou et/ou macadam) mises au mélangeur avec 1/3 […]

  2. Figues sucrées rôties, crème blanche, éclats de noix | L'Armoire du Haut - 2 septembre 2013

    […] Crème Belsoy ou yogourt végétal […]

  3. Bircher müesli de sarrasin germé au maca & pommes grillées | Chantez la Pomme - 1 février 2014

    […] cuillères à soupe de yogourt de noix maison (voir recette) ou du […]

  4. Panna cotta aux parfums de fleurs & épices | Chantez la Pomme - 24 mars 2014

    […] puisqu’elle l’aromatise doucement. Elles ont parfumé à merveille mes  laits et yogourts végétaux, mes puddings de chia, mes smoothies, mes jus fraîchement pressés (poire + fenouil + Alegrio = […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :