Des bleuets à boire s’il-vous-plaît !

Canicule d’amour…

Juillet à Montréal.

L’humidité et la chaleur nous assaillent, on rêve de grands vents, de bords de mer ou encore de ce lac. 

C’est justement en route vers ce paradis que je vous écris. Je pense à vous chers amis qui  devez subir la canicule citadine ! Je me soucie de votre bien-être, oui, oui ! Vous qui perdez en sueur l’équivalent des chutes Niagara, il est impératif de veiller à rééquilibrer les électrolytes qui s’enfuient de votre corps du même coup.

Électro… quoi ?

Les électrolytes sont des minéraux et oligo-éléments présents dans le sang et les liquides du corps sous forme soluble. Ils sont chargés électriquement, ce qui leur permet de réagir et d’intervenir dans les échanges qui ont lieu entre nos cellules. Eh oui ! Nos cellules communiquent entre elles ! Elles s’échangent des substances et des informations sous forme d’énergie électrique, elles travaillent en équipe et ce sont les électrolytes qui assurent cette harmonie en permettant les transports et l’électricité intra et extracellulaire. Ces petits ions sont donc HYPER importants pour le fonctionnement de TOUS NOS ORGANES (!) et nous devons constamment voir à les remplacer – surtout en période de grandes chaleurs – puisqu’ils s’éliminent automatiquement par les urines et la transpiration.

Principalement du chlorure, du magnésium, du potassium et du sodium, ces ions interviennent également dans l’équilibre acido-basique, ils assurent l’équilibre de tous les fluides du corps, contribuant du coup une pression artérielle optimale. Ils nous permettent d’avoir un bon niveau d’énergie ainsi qu’une activité nerveuse et musculaire adéquate[1].

Découvrir les jeunes noix de coco

On peut dénicher la jeune noix de coco dans la plupart des épiceries asiatiques. Il s’agit en fait de la version ‘bébé’ de la noix de coco brune et poilue que nous connaissons. Elle est cueillie toute verte et on la sculpte pour lui donner la forme d’une petite maison de paille qui s’adapte bien aux transports jusque chez nous.

Je vous vois venir : «Pas ben ben bio ni local, son affaire à la p’tite !».

Vrai, mais j’assume.

Pourquoi ?

C’est que l’eau de la jeune noix de coco est une VRAIE MINE D’OR D’ÉLECTROLYTES. Elle en contient dans des proportions similaires au plasma sanguin ! Et ce n’est pas tout ! Son étendue thérapeutique est immense : hypotensive, hypoglycémiante, antioxydante, hypocholestérolémiante,  antibactérienne et j’en passe[2] ! Elle est même parfois utilisée en intraveineuse pour effectuer des réhydratations d’urgence[3].

Elle est donc rapidement devenue ma favorite cet été, lors des journées bien chaudes où les coups de chaleur me guettent. Et vous savez quoi ? Ceci n’est aucunement prouvé scientifiquement, mais il me semble que la chaleur m’atteint moins depuis qu’elle est dans ma vie…

Mode d’emploi

Là encore, la jeune noix de coco vous surprendra par la facilité avec laquelle elle se laisse ouvrir…

1)      À l’aide d’un bon couteau, tailler le dessus de la noix pour atteindre la coquille dure, dégager une surface d’environ 10 cm de diamètre ;

2)     Utiliser maintenant le talon de votre couteau pour frapper un bon coup sur la noix par trois ou quatre endroits afin de créer une ouverture en forme de chapeau ;

3)      Ouvrir le fameux petit béret et laissez-vous séduire par toutes les bontés qui vous sont alors offertes : l’eau de la jeune noix de coco ainsi que sa chair douce et onctueuse. Rien à voir avec la chair dure et sèche des noix matures !

4)     Filtrer l’eau (il y a parfois des petits morceaux de coquille qui s’y trouvent) et récupérer la chair à l’aide d’une cuillère ;

5)    L’eau et la chair se conservent 2 à 3 jours au réfrigérateur.

Ok… Je fais quoi maintenant ?

Avec l’eau ?

Son goût de coco est frais et subtil,  on est loin du lait de coco en canne bien riche ! Elle se déguste seule ou aromatisée et son effet REVIGORANT est instantané. Je l’utilise aussi comme partie liquide dans mes smoothies.

Avec la chair ?

J’aime bien me préparer une crème en passant au mélangeur 1 part de chair avec  ½ part d’eau de coco (ou d’eau filtrée). Elle s’aromatise merveilleusement à la vanille, à la cardamome ou encore au cacao cru… Décadent sur des fruits frais.

Elle me sert aussi d’épaississant dans mes smoothies (en remplacement des bananes, avocats et autres aliments qui procurent une texture soyeuse aux recettes).

Bleuet, camomille, miel brut : un mélange frais, calmant et anti-inflammatoire

Pour ajouter un peu de local et bio à ma chère noix de coco qui vient de loin, je l’ai ici combiné à des bleuets tous nouveaux tous beaux et des fleurs de camomille fraîche tous dénichés ici et ici cette semaine.  Les marchés fermiers, depuis quelques semaines, débordent littéralement de légumes et fruits de toutes sortes. J’ADORE cette période de l’année où tout explose et l’abondance est à son comble.

Donc en revenant de mes courses à vélo, en sueur, mais définitivement inspirée, j’avais envie d’un rafraîchissement en bonne et due forme. Quelque chose de calmant, d’apaisant, de floral…

Les fleurs de camomille se sont d’emblée retrouvées dans un pot, recouvertes d’eau, laissées à infuser à froid pendant que j’ouvrais les noix de coco. J’allais ainsi chercher toutes les essences aromatiques de cette fleur en plus de ses principes anti-inflammatoires et calmants pour le système nerveux.

Les bleuets, qui sont eux aussi anti-inflammatoires par leur richesse en antioxydants, ont eu droit eux à un traitement royal : quelques-uns se sont vu subir un petit séjour au congélateur, ma façon vite fait bien fait de faire des petits glaçons.

Les autres ont été mis en purée dans le mortier avec du miel brut non pasteurisé. Ce miel cru tout spécial contient encore les traces de propolis, de pollen et de cire d’abeille, faisant de lui un précieux nectar antibactérien, cicatrisant et, lui aussi, anti-inflammatoire.

Acqua  fresca bleuet-coco aromatisée à la camomille

Ingrédients

–         ½ tasse d’eau pure

–         1 c. thé de fleurs de camomille fraîches

–         1 ½ tasse d’eau de jeune noix de coco

–         ¼ tasse + ½ tasse de bleuets

–         1 cuillère à soupe de miel brut non pasteurisé

Marche à suivre

Placer ¼ tasse de bleuets au congélateur.

Dans un pot Mason de 250 ou 500 ml, placer les fleurs de camomille et l’eau pure. Refermer et bien remuer. Laisser reposer environ 20 minutes.

Pour faire la purée de bleuet au miel, écraser les bleuets qui restent avec le miel. Bien piler pour faire ressortir tous les jus et diluer le miel. Vous pouvez aussi utiliser un mélangeur à bras afin d’obtenir une préparation ayant plus la consistance d’un coulis si la perspective des morceaux de bleuets ne vous plaît pas.

Filtrer l’infusion de camomille. Mélanger l’eau de coco, l’infusion et la purée de bleuets dans un pichet. Bien remuer et verser dans les verres.

Décorer de bleuets congelés et déguster en rêvant d’un plan d’eau à la campagne…

Publicités
, , , , ,

Suivez-moi!

Suivez-moi sur Facebook ou Twitter.

5 Commentaires le “Des bleuets à boire s’il-vous-plaît !”

  1. essentialiment (@essentialiment) dit :

    Ça a l’air tout à fait délicieux! Merci pour la recette inspirante et pour les belles photos 🙂

    Réponse

Rétroliens/Pings

  1. Agua fresca de melon – Crudivorisme.com - 4 août 2012

    […] prix. Marigil, elle, présente une recette d’agua fresca particulièrement originale aux bleuets, eau de noix de coco et camomille.  Chez 100% Végétal, il y a une eau fraîche concombre & fraise et chez Mlle Pigut, on […]

  2. PLUS-QUE-PARFAIT rhubarbe caramélisée ~ crème pistache coco cardamome ~ granola très coco | Chantez la Pomme - 19 juin 2013

    […] Comme la pistache trempée et la chair de la jeune noix de coco sont très tendres, cette recette s’effectue très facilement dans n’importe quel mélangeur. Pas besoin d’un moteur archi puissant ici ! Référez-vous à mon billet publié l’été dernier pour plus d’informations sur la jeune noix de coco et sa préparation… […]

  3. Douceur, lenteur & plus-que-parfait rhubarbe ~ pistache ~ coco | Chantez la Pomme - 19 juin 2013

    […] Comme la pistache trempée et la chair de la jeune noix de coco sont très tendres, cette recette s’effectue très facilement dans n’importe quel mélangeur. Pas besoin d’un moteur archi puissant ici ! Référez-vous à mon billet publié l’été dernier pour plus d’informations sur la jeune noix de coco et sa préparation… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :